bandeau


titre


Ces deux îles situées en mer Egée au large de la Grèce font parties des célèbres Cyclades. Santorin, dont la renommée mondiale n'est plus à faire est très orientée vers le tourisme et en particulier Oia où les couchers de soleil attirent tous les soirs des milliers de visiteurs. L'île est issue d'une éruption volcanique, suivie de l'effondrement de la chambre magmatique. La caldeira a été envahie par la mer, et certains y situent la mystérieuse disparition de l'Atlantide.
Folegandros située à quelques milles au nord-ouest a gardé son authenticité. Le tourisme, bien qu'existant, a peu modifié le mode de vie de la plupart de ses habitants. Trois villages s'étendent sur la quinzaine de kilomètres de l'île et il n'est pas rare de trouver des troupeaux de moutons, de chèvres et de voir les habitants circuler sur des ânes ou des mules dans une grande sérénité, un contraste surprenant avec sa célèbre voisine.
Un itinéraire "liberté" proposé par Allibert.

Notre lieu de séjour du 6 au 9 avril 2014


0a


1
Oia et ses dômes bleus
2
Le village à la pointe nord-ouest de l'île
3
De magnifiques escaliers gris et blancs
4
desservent les flancs de la caldeira
5
Harmonie de blanc
6
sur les terrasses...
7
Les boutiques dans
8
les ruelles d'Oia
9
Ruines du tremblement de terre de 1956
10
Constructions fragiles
11
Au détour de la rue
12
Église orthodoxe au dôme bleu
13
Le célèbre moulin
14
Le même au crépuscule
15
Le magasin des sorcières
16
La librairie polyglotte
17
Un palace et sa piscine
18
Notre pension "Flower"
19
Terrasse particulière sur la caldeira
20
La spectaculaire terrasse d'un restaurant très chic
21
Séance photo pour les mariés japonais
22
Sur les terrasses des appartements suspendus
23
Un muletier et ses bêtes remontent du port
24
Le port d'Ammoudi au pied des falaises
25
Image symbolique de Santorin
26
Le village accroché aux falaises
27
En attendant
28
le coucher de soleil
29
30


Lundi 7 avril 2014

La corniche, d'Oia à Firá par le bord de la caldeira


C'est la randonnée classique, la plus spectaculaire et la plus facile, c'est d'ailleurs la seule où nous rencontrerons des marcheurs dont quelques français. Par un parcours en balcon au dessus de la caldeira le sentier, parfois escarpé, de chapelles en magnifiques constructions, et de point de vues tout aussi exceptionnel les uns que les autres joint les deux agglomérations principales de l'île. Nous y verrons les sandoriens à l'ouvrage, peintres, muletiers qui travaillent dans des conditions bien loin de nos conceptions.
Nous finirons dans les ruelles commerçantes de Firá où l'on ressent déjà les premiers frissons de la prochaine saison touristique. Nous rentrerons avec un "LocalBus" bien bondé sur Oia après cette magnifique ballade.

31
Vue générale depuis le départ
32
Le chemin vers la chapelle du Profitis-Ilias
34
L'île de Thirassia vue depuis la chapelle du Profitis-Ilias
33
Au dessus de la  chapelle du Profitis-Ilias
35
Très belle construction au dessus de la caldeira
36
Entre lave et blancheur
37
Une autre chapelle du Profitis-Ilias
38
 La chapelle d'Agios Antónios
39
Peintre au sol...
40
Peintre en hauteur...
41
L'arrivée sur Firá
42
Les maisons d'Imerovígli accrochées à la falaise
43
Les mules remontent
44
les sacs de gravas
45
Imerovígli
46
Les piscines à flan de la caldeira
47
Firá
48
Sur les flans de la caldeira
49
  Vue générale de Firá
50
Firá et son port de Mesa Gialos

Mardi 8 avril 2014


Emborio - Mont Profitis-Ilias - Kamári

C'est après deux trajets en bus que nous nous arrivons dans la petite cité d'Emborio au pied du Mont Profitis Elias. Après avoir parcouru les vieilles ruelles du village nous nous retrouvons dans un fond de vallon qui remonte vers le plateau. Là le parcours devient difficile à suivre, dans une zone d'anciennes carrières. Les trajets en bus nous ont pris beaucoup de temps et c'est sur ce plateau, en vue de Pirgos, perché sur la colline que nous faisons la halte méridienne. Nous repartons par un magnifique sentier caladé vers le Mont Profitis. Tout est fermé au sommet, et des installations militaires interdises la prise de photos. Le cheminement en crête offre de telles vues que nous en sortons bien inconsciemment et que commence alors un "hors piste" délicat qui se termine sur une barre de rochers que nous arrivons tout de même à contourner. Il est bien tard quand nous arrivons au niveau du site de Théra et c'est par la longue et magnifique piste que nous descendons vers Kamári, où nous attendons encore longuement un bus qui nous ramène directement à Oia, via Firá.

69
Emborio, la traditional Area
70
Clocher à Amborio
71
Dans le castro d'Amborio
72
Le plateau est en vu
73
Église orthodoxe
74
Figuier de barbarie ou Mickey?
75
Un des rares jardins potagers
76
Mais son accès est pentu !
77
Au delà du plateau les maisons de Megalochori
78
Vignoble santorin
79
La zone des carrières
80
Escarpements peu stables
81
Pirgos perché sur la colline
82
Le chemin caladé montant au Mont Profitis-Ilias
83
En bas Pérísa
84
Le sentier sur la crête du Mont Profitis-Ilias
85
Le parking pour le site de l'ancienne Thira
86
Vue du col sur Kamári
87
Vue du col de la plage de Pérísa
88
La zone de falaises qu'il faut éviter...

Mercredi 9 avril 2014

Boucle d'Oia vers la plage de Baxedes et retour par la corniche

Cette randonnée a l'avantage d'être en boucle, mais aujourd'hui l'agriculture n'est plus la ressource essentielle des habitants de l'île et les sentiers disparaissent. Dès le départ, il nous a fallu beaucoup chercher car l'entrée de la sente était obstruée par des restes de taille de lauriers roses et était totalement invisible. Bien souvent nous avons marché à vue, mais pas très compliqué nous ne nous sommes jamais égarés. Un parcours à travers les vignes, le long d'une plage  peu  fréquentée (!) pour un retour, après une bonne grimpée, par le sentier emprunté la veille le long des crêtes de la caldeira.

51
Un sentier bien abandonné
52
A travers les marguerittes
53
Les murets en  lave
54
Les vignes de Santorin
55
Le petit port de  Baxedes
56
La grande plage de  Baxedes
57
La guinguette
58
et son mobilier rustique
59
Vue depuis le Cap Koulumbo
60
La  chapelle Agios Georgios
61
Entre figuiers de Barbarie et marguerittes
62
Les dômes bleus de la  chapelle Agios Georgios
63
Un tapis de "griffes de sorcière" en fleurs
64
Chevaux en liberté
65
Au milieu des ruches
66
Retour sur le chemin de la caldeira
67
Au loin Firá et ses falaises
68
La descente sur Oia

Jeudi 10 avril 2014

Entre Akrotiri et le port d'Athiniós

Cela devait être une journée de semi-repos mais une grève des marins en a décidé autrement. En effet, après de multiples péripéties et plus de 2 heures d'attente dans le seul café du port ouvert, nous apprenons que notre ferry prévu à 7hOO du matin ne sera là qu'à 19h45! Aussi nous décidons de prendre un taxi pour le site archélogique d'Akrotiri. Après la visite de ce dernier, nous allons prendre un succulent repas dans une taverne en bord de mer. Nous reprenons le circuit décrit par notre "road-book" jusqu'à la plage rouge. Là des panneaux nous dissuadent d'aller plus loin et c'est de nouveau à vue que nous rejoindrons par monts et par vaux le village d'Akrotiri. Il n'est pas très tard et pour passer le temps c'est à pied que nous rejoindrons le port d'Athiniós. Le périple se terminera vers minuit au port de Folégandros, où à notre grand soulagement le bus local nous attend et nous conduit à l'hôtel distant de 4km!

89
L'immensité du site
90
Magnifiques vases
91
Consolidations...
92
On perçoit bien la conception du village
93
La plage d'Akrotiri
94
Tri de la salade devant la taverne
95
Read Beach
96
Le site vu de la colline en face
97
Le bord de mer vers la chapelle d'Agia Markella
98
La piste est en pente
99
Chapelle d'Agias Pantes
100
Habitat troglodithique
101
Terrasses au dessous d'Akrotiri
102
Akrotiri
103
Les curieuses vignes
104
enroulées de Santorin
105
Résidence hôtelière au bord de la caldeira
106
En bas de la falaise le port d'Athiniós
Folégandros


C'est une des îles des Cyclades Sud toute en longueur sur une quinzaine de kilomètres. Peuplée d'environ 700 résidents permanents elle se compose de trois agglomérations: Chora, où se trouve notre hôtel, Ano Maria au nord et enfin le port de Karavostassi. Folégandros, l'authentique fut également un lieu d'exil dans la première moitié du XX° siècle pour les opposants politiques aux autorités d'Athènes.  Nous resterons cinq nuits à Chora. Cette bourgade qui fait office de "capitale" de l'île n'a , en cette saison, que quelques commerces et restaurants pour touristes ouverts, mais épiceries locales et  boulangerie témoignent de l'authenticité de l'île, Nous prendrons largement le temps de flâner dans ses ruelles et surtout dans le castro, loin de l'agitation que nous avons connu à Oia. Dans nos randonnées nous rencontrerons beaucoup de troupeaux de chèvres, de brebis et les autochtones se déplaçant à dos d'ânes ou de mules, ces derniers commençant à disparaitre au profit des quads...


214


188
Notre hôtel
189
La vue depuis notre terrasse
190
Le local du médecin
191
Terrasse de café
192
L'entrée du Kastro
193
Maisons du Kastro
194
Dans les ruelles
195
du vieux Kastro
196
Passage
197
Couleurs
198
De belles lumières
199
Eglise Pandanassa
200
Peinture des joints
201
Une belle terrasse ombragée
72
La place Douvani
203
La boulangerie
204
Au dessus des flots
205
Les terrasses plongent vers la mer
206
Agios Fanourios
207
Terrasse de restaurant
208
Flânerie dans
209
les ruelles
80
Etendage
211
Les boutiques ne sont pas encore ouvertes
212
La place ombragée
213
Bougainvilliers derrière l'église Aghios Antonios

Vendredi 11 avril 2014

Boucle vers Angali

Pour notre première randonnée sur Folégandros nous partons directement de Hora. Dès le départ nous nous retrouvons dans un paysage de terrasses et de constructions en pierre sèche. La crise économique a également frappé l'île avec une grande résidence hôtelière non achevée. Après notre première rencontre avec une mule c'est une magnifique piste en calades, bordée de murs qui nous permet de rejoindre la mer vers Angali. Puis nous remonterons dans un paysage méditerranéen pour rejoindre après trois moulins à vent Hora avec son église de Panaghia veillant sur le village.

107
Les terrasses à la sortie du village
108
plongent abruptement vers la mer
109
Des traces de vignoble persistent
110
Magnifiques constructions en pierre sèche
111
La mule surveille sa congénère qui arrive
112
La descente vers la mer
113
En bas du chemin caladé,
114
la chapelle de Christos
115
Angali au fond de sa crique
116
La plage de la crique de Fira
117
Angali
118
Une superbe terrasse
119
Un dernier regard sur ce site très prisé en été
120
Enclos en pierre sèche pour les ovins
121
Le site d'Agios Nikolaos
122
Fleurs de griffes de sorcière
123
La magnifique chapelle
124
d'Agios Nikolaos
125
Notre arrivée fait sortir les ânes de leur abri
126
Toujours les anciens chemins caladés
127
Parterre de coquelicots
128
Les anciennes terrasses au-dessus d'Angali
129
Les falaises au nord d'Hora
130
Trois anciens moulins sur la crête
131
Au milieu des asphodèles
132
L'arrivée sur Hora

Samedi 12 avril 2014

Vers le Sud de l'île

En nous inspirant du parcours proposé nous montons face à Hora en direction de la colline d'Agios Eleftérios jusqu'à la chapelle de Deftera Parousia. A notre grande surprise cette dernière est ouverte et à l'intérieur brulent un petit luminaire et de l'encens. Nous continuons en descendant vers la chapelle d'Aghios Niolaos blottie au fond d'un immense vallon où un immense troupeau de chèvres pature. Nous continuons en direction des petits hameaux de Petousis, puis de Livadhi avant de descendre vers le port de Karavostasis. Des constructions éparses bordent le chemin et nous trouvons un citoyen anglais qui s'évertue à faire un jardin, mais "no rain" depuis novembre! Les légumes n'ont pas une belle allure. Le bord de mer est magnifique et le petit port très agréable, même si tous les commerces sont encore fermés. Nous remontons à Hera par la route en rencontrant un chevrier en pleine traite et une jeune femme repeignant une chapelle au bord de la route.

133
La chapelle de Deftera Parousia
134
Intérieur de la chapelle

135
De belles brebis
136
Vallon de Kakos Potamos
137
Chevreaux curieux
138
La chapelle  d'Aghios Nikolaos
139
Un immense vallon, royaume des chèvres
140
Tout en fleurs
141
Entre Livadhi et Karavostasis
142
Plage avant Karavostasis

143
Le port de Karavostasis

144
Bateau de pêche
145
Pêcheurs
146
Réparation de filet sur le quai
147
Le chevrier

Dimanche 13 avril 2014

De criques en criques à l'extrême ouest de l'ile

Heureusement que la propriétaire de l'hôtel est l'épouse du chauffeur de bus ! En effet elle contactera son époux et puisqu'il n'y a personne le bus nous attendra un bon quart d'heure pour nous conduire jusqu'à Agios Andréas. Par un parcours vallonné, de chapelles en chapelles et de criques en criques nous découvrons la pointe de l'île. Les plages sont petites et parfois difficilement accessibles. Cette partie de l'île est sans doute celle qui a gardé le plus d'authenticité, transport à dos de mules, élevage de chèvres et le retour à pied à Hora n'a pas manqué de pittoresque.

148
Les anciennes terrasses sous Agios Andreas
149
L'agriculture est à l'abandon
150
Chemin pavé
151
La chapelle d'Angios Pandeleimon
152
Potagers au fond du vallon d' Ambeli
153
Paysanne sur son âne
154
La crique de Varsamo
155
Très curieux...
156
Multitude d'anciennes terrasses
157
Les chèvres et leur abri
158
La côte rocheuse
159
et ses criques
160
Crique de Lygharia
161
La baie d'Agios Georghios
162
Du côté d'Agios Sostis
163
Une vache nous surveille
164
Toujours d'aussi belles calades
165
Une ancienne aire de battage
167
Le pope se rend  sur son âne à
166
la chapelle d'Aghios Georgihos
168
Notre bus local
169
Traite dans les champs

Lundi 14 avril 2014


Le tour de la colline  Agios Eleftérios

Aujourd'hui, dernier jour sur l'île c'est un petit tour de la colline dominant Hera dans lequel nous nous lançons. Nous flânons à travers les résidences en partant du village avant de rejoindre la chapelle Deftera Parousial, toujours ouverte.  Nous obliquons ensuite sur la droite pour découvrir au loin la plage d'Angali. Le paysage est désertique et les champs bien abandonnés, les oliviers sont extraordianirement couchés par le vent du Nord, le meltemi. De nombreuses constructions ruinées en pierre sèche font penser à un ancien village, alors qu'au dessous quelques complexes touristiques se préparent à l'ouverture de la saison. Au dessus de Chora, l'église de Panaghia tel un phare semble protéger le village.

170
Chora vu des pentes d'Agios Eleftérios
171
Au loin la crique d'Angali
172
Les oliviers couchés par le vent
173
Un paysage de pierre sèche
174
Résidence hôtelière face à la mer
175
Dans le village, le grand luxe

Mardi 15 avril 2014
L'église de Panaghia

A 14 h nous reprendrons le ferry vers Santorin, aussi cette dernière matinée nous irons jusqu'à l'église qui domine le village. C'est une basilique à nef unique bâtie sur les ruines d'un temple antique. Une petite escapade sur les crêtes offrent des vues superbes sur la côte.

176
La côte sous Chora
177
Chora au bord des falaises
178
  La chapelle du cimetière
179
Vue générale de Chora
180
Clocher de l'église de Panaghia
181
Intérieur de l'église de Panaghia
182
Vue générale de la côte nord de Folegandros
183
Chora vu du sommet
184
L'église au milieu des fleurs
185
Arrivée en bus à Karavostasis
186
Aujourd'hui le ferry  est à l'heure...

187
On quitte le port de Karavostasis